Les tribunes

LE CAMP DES TRAVAILLEURS DOIT AVOIR SA PROPRE POLITIQUE

Après les confinements, quand les échanges économiques mondiaux ont redémarré, on a vu que l’économie capitaliste était incapable de répondre aux demandes de la reprise. Des pénuries sont apparues, bloquant les lignes de production dans le monde, comme dans l’automobile avec le manque de semi-conducteurs. Un an plus tard, rien ne semble résolu.

Les prix de l’énergie ont explosé, entraînant une inflation mondiale inédite depuis quarante ans. La finance s’affole, car les banques centrales font remonter le taux d’intérêt de leurs prêts et ne peuvent plus fournir l’argent gratuit qui alimentait la spéculation. Les Bourses s’agitent, menaçant de s’effondrer à tout moment.

Et il y a la guerre en Ukraine où Russie et USA s’affrontent avec la peau de la population, qui la paye par ses morts et par les destructions. Les conséquences de cette guerre exacerbent les rivalités entre les pays occidentaux eux-mêmes. L’Allemagne, puissance industrielle dominante d’Europe, est coincée par les conséquences des sanctions économiques que les USA ont imposées à la Russie

Alors, quelle politique mènera Elisabeth Borne ? C’est à la population, aux travailleurs qu’elle fera payer les dépenses d’armement et le remboursement de la dette de l’État qui augmente avec l’inflation. Cela s’ajoutera aux coups que le grand patronat portera directement à l’emploi et aux salaires. On en a déjà un exemple avec les prix de l’énergie.

Fin juin, les PDG de TotalEnergies, Engie et EDF nous ont appelés à faire des économies, expliquant que leurs prix ne baisseraient pas. Ces trusts sont les vrais responsables des hausses. Devant l’alternative entre la voiture électrique et celle à moteur thermique, ils ont trouvé la solution qui préserve leurs profits. En faisant monter les prix du gaz et du pétrole par une réduction artificielle de la production, ils font payer aux consommateurs leurs investissements futurs quels qu’ils soient. Ils vendent moins mais plus cher, et ça rapporte ! En trois mois, TotalEnergies a fait plus de 9 milliards de dollars de bénéfice. Toute la société paye pour enrichir les actionnaires des pétroliers et le gouvernement ne peut que s’y plier.

Face à cela, le camp des travailleurs, pour l’instant, n’a pas de politique, ni de parti pour le représenter. Pourtant, collectivement, ils représentent une force considérable, par leur nombre, leur concentration dans les entreprises et leur place dans la production. À eux de faire entendre leur camp !

Philippe Gommard,

Lutteouvrière.aubergenville@gmail.com


Nous sortons, désormais, de la grande parenthèse électorale. Souhaitons que l’apaisement et la stabilité s’installent.

Notre député Bruno MILLIENNE a été réélu le 19 juin. Le score réalisé à Aubergenville est honorable mais il faut déplorer un taux d’abstention très important. L’arrivée en tête des extrêmes au 1er tour amène à nous poser un certain nombre de questions.

Nous ne nions pas les problèmes nationaux mais au niveau local nous voyons poindre un fort mécontentement qui se traduit par un vote d’avertissement sur la ville. Ne pas en tenir compte serait irresponsable !!

Chacun doit prendre ses responsabilités.

La majorité qui a la gestion de la ville doit cesser ce clientélisme qui renforce les extrêmes et crée des rancœurs chez nos habitants.

L’opposition doit pouvoir jouer pleinement son rôle d’opposant constructif en étant informée des projets qui doivent être présentés en premier lieu en conseil municipal !

Ce fonctionnement complexe entre majorité et opposition reste véritablement à trouver dans l’intérêt supérieur des Aubergenvillois. Nous sommes prêts à en discuter.

A plusieurs reprises en conseil nous avons fait des propositions et nous aurions aimé que celles-ci soient entendues et reprises par le Maire comme la réouverture du cinéma dont la programmation n’a pas déméritée, la modification du PLUI pour empêcher les constructions neuves trop hautes dans le périmètre de la gare ainsi que la création d’un square qu’il n’a pas trouvé nécessaire dans le nouveau quartier en cours de réhabilitation sur la friche Landuyt .

Un Maire doit avoir une vision sur le long terme ;

Va-t-il se positionner sur la création, comme nous le souhaitons, d’une nouvelle école pour désengorger Reine Astrid qui additionne les préfabriqués , les réparations et les coûts énergétiques actuels et à venir d’un bâtiment ancien.

Va-t-il nous expliquer enfin le devenir du centre commercial d’Acosta comme il s’était engagé à le faire devant la représentation municipale il y a plus d’un an ?

Va-t-il nous présenter les plans de circulation du nouveau quartier gare et Landuyt ?

Ces sujets cruciaux nous concernent tous !

Vous pouvez compter sur nous pour écouter vos remarques et suggestions que nous ne manquerons pas de transmettre.

Malgré cette période difficile en termes de pouvoir d’achat et d’interrogations sur l’avenir nous vous souhaitons un excellent repos estival.

Thierry MONTANGERAND

Maire 2017-2020

« Pour Aubergenville, Poursuivons ensemble »

 


Préservons le vivre ensemble dans notre commune 

La propreté au quotidien : une affaire -aussi- de citoyenneté !

 Oui, une ville propre, c’est bien l’affaire de tous !

La municipalité met en œuvre des moyens importants pour maintenir un cadre de vie agréable à Aubergenville mais parfois garder l'espace public propre reste un véritable défi :

Déchets ménagers, encombrants, emballages, papiers, plastiques, canettes, mégots et, depuis deux ans, masques chirurgicaux usagés et négligemment jetés en pleine nature dégradent notre environnement et mettent à mal le travail quotidien des agents municipaux.

Nettoyer les rues, vider les 200 poubelles publiques 3 fois par semaine, ramasser les dépôts sauvages…, voici quelques-unes des missions assurées par le service propreté de la commune qui s'emploie jour après jour à rendre la ville propre et agréable pour tous.

Des opérations citoyennes de nettoyage sont aussi régulièrement organisées, grâce à la mobilisation des lycéens, de l’association IFEP et des volontaires Aubergenvillois …

De nombreux bénévoles participeront à nouveau cette année à l’opération « un mois pour nettoyer ma ville » qui se tiendra tout au long de ce mois de juillet.

Mais, tout ce travail peut être remis en question par des comportements et des nuisances susceptibles non seulement de gâcher le cadre de vie des habitants, mais aussi d’avoir un impact sur l’image de la ville.

Faire preuve de civisme, c’est pourtant si simple ! Un geste qui s’il est multiplié peut avoir des effets très positifs sur le bien-être collectif. Cela permettrait également de mobiliser les agents municipaux sur d'autres missions.

Etre plus respectueux de l’espace public, jeter ses déchets, papiers, mégots et chewing-gums dans les poubelles et non pas à côté, ramasser les déjections de son chien, nettoyer son trottoir… c’est si peu pour chacun et c’est tellement pour tous !

Le sens des responsabilités, la formule à la mode depuis quelques mois reprise souvent à tort et à travers, ne peut plus être seulement un élément de langage.

Ensemble, prenons soin de notre commune pour qu’il fasse toujours aussi bon vivre à Aubergenville !

Nous vous souhaitons un bel été et de bonnes vacances… et surtout prenez soin de vous et de vos proches.

L’équipe de la Majorité Municipale

« Aubergenville Horizon»